Il est temps d’enregistrer: Partie 1 – Le Projet

Après un été compliqué et d’autres restrictions que nous avons réussi à traverser, l’équipe GSUBI est de retour au travail. Gilles s’est réveillé un de ces matins de septembre et a décidé d’enregistrer les « 100 guitares sur un bateau ivre » … Sans blague.

Nous voilà donc en train d’élaborer une stratégie sur le nombre de guitares à « enregistrer » pouvant faire le son de 100 guitares, sachant qu’aucun studio à Lyon n’accepterait 100 artistes qui se pointeraient, surtout en période COVIDique…

Pensez-y de cette façon: combien d’ingénieurs de studio accepteraient de brancher 100 amplis, environ 400 pédales, 100 casques, 100 micros SM57, etc.? Nous avons donc atterri sur un nombre raisonnable de 20 guitaristes. Si chacun d’eux pouvait apporter deux guitares et jouer des morceaux différents, cela ferait certainement l’affaire.

Nous revoilà donc en mode « projet ».

Étape 1 : Trouvez les 20. Nous avons contacté le gang principal et après de nombreux appels téléphoniques et SMS, nous avons réussi à obtenir les 20 noms – et leurs engagements : Adrien, Antoine, Clem, Gish, Guillaume, Jacq-Niels, Jon, Jules, Léonie, Louisa, Melo, Nhi, Paolo, Remy, Salah, Sébastien, Serge, Stag, Thiên-Kim et Tom.

Étape 2 : Trouvez le studio. Nous avons cherché dans notre réseau « amis et famille ». Ceux qui sont conscients du défi et de la complexité du projet. Le système sonore analogique du studio était une exigence majeure, ainsi que l’espace et le timing. Nous avons finalement réservé les Studios d’enregistrement Mikrokosm du 26 au 30 octobre 2020.

Étape 3 : Panique à cause timing. Aucun commentaire.

Étape 4 : Adapter les 100 guitares sur un bateau ivre. Gilles, Nico et Serge ont passé plusieurs jours (semaines?) À réécrire des morceaux et des grilles du projet original des 100 guitares. Le résultat est une création adaptée au studio, plus propre et plus profonde.

Étape 5 : En avant ! Que les répétitions commencent. Et c’est sera la deuxième partie de cette série de blogs…